À propos de Delphine de Canicool-74

L'histoire en résumé

C'est grâce à mes études et mes voyages que j'ai pu explorer l'éducation canine. Mais celle qui a tout fait basculer, c'est ma chienne Tika, car l'histoire d'un éducateur commence souvent par un chien :)

Pour résumer les méthodes : 

La méthode d’éducation utilisée est dite « douce » par contraste avec les méthodes dites « classiques », c’est-à-dire qui utilisent bien souvent la force, la peur et la douleur pour éduquer le chien.

La méthode douce permet une éducation plus durable, éthiquement plus acceptable et vraiment plus sympa pour vous et pour votre chien. De plus cette méthode s’adapte à vous, quel que soit votre âge et votre état physique, et à votre chien, quel que soit son âge et son état physique ! L’ambiance est souvent plus détendue et l’accent est mis sur les réussites et non les échecs. Ainsi, le chien reste motivé et volontaire durant l’apprentissage (et le propriétaire aussi !)

Cette méthode utilise le principe de renforcement positif.


Renforcement positif ? Quèsaco ?

La définition d’un renforcement est : « augmentation de la probabilité que le comportement soit répété ». On distingue deux catégories :

  • Renforcement positif : probabilité qu’un comportement se répète suite à l’ajout d’un stimulus positif (jouet, nourriture, attention, etc.).

  • Renforcement négatif : probabilité qu’un comportement se répète suite au retrait d’un stimulus aversif, c’est-à-dire douloureux.

Dans la méthode d’éducation appliquée lors de nos cours d’éducation canine, le renforcement positif est privilégié et largement utilisé. Le stimulus est souvent de la nourriture, des jouets, de l’affection/de l’attention, ou des récompenses de la vie de tous les jours (exemple : «mon chien s’assoit, je lui ouvre la porte »).

Le renforcement négatif ne sera JAMAIS utilisé (exemple : mon chien est couché, mais ne veut plus s’assoir, je lui marche sur les pattes jusqu’à ce qu’il s’assoit).


Consultez le site pour en savoir plus et contactez-moi si vous avez des questions.

 

L'histoire dans le détail

Qui je suis, d'où je viens, en tout cas dans ma vie professionnelle. 
Je m'appelle Delphine, je suis éducatrice comportementaliste depuis 2011, installée en France depuis 2012. 
Je viens d'une formation universitaire. Passionnée de comportement animale, je commence par une licence de Biologie des organismes avant de poursuivre avec un Master Ecologie et Ethologie Appliquées. Appelée par le Canada depuis l'adolescence, je concrétise mes envies en faisant ma 2ème année de Master à Ottawa, en Ontario, puis je poursuis par un stage de 7 mois à Halifax, en Nouvelle Ecosse. 
Mes intérêts à l'époque étant très tournés vers les loups, je prends contact avec des spécialistes des loups, d'abord en France avec Jean Marc Landry, puis au Canada avec Simon Gadbois. Le destin, la chance, le hasard, peu importe comment on l'appelle, fera que mes deux stages de Master seront finalement totalement orientés dans les chiens :
- le premier avec le suivi éthologique d'un chien de protection (montagne des Pyrénées/Patou) dans un troupeau de bovins (assez précurseur à l'époque en France, où les chiens sont généralement utilisés pour les moutons et non les vaches)
- le second avec le dressage de chiens de familles à la recherche d'espèces en danger dans les Parc Canadien, afin de favoriser le suivi des populations par les techniciens. 
Ces deux expériences ont commencé à tranquillement changer ma vie, sans que je ne m'en rende compte pleinement. Mes stages m'ont poussée à m'informer, me former, découvrir le monde canin, à la fois grâce à mes deux formateurs, mais également par le biais de séminaire (comme l'un des premiers Salon international du chien de compagnie organisée par le MFEC en 2008, deux Chienposiums organisés au Canada), puis de formations personnelles. 
Au cours de l'année 2009, j'ai adopté Tikaani, dite Tika, ma chienne husky sibérien, de parents canadiens. Son adoption également c'est tout une histoire !

 

L'adoption de Tika

Au Canada depuis plus d'un an, je décide de passer le pas de l'adoption. Après des recherches approfondies sur les éleveurs, une visite des élevages sélectionnés, toutes mes tentatives d'adoption tombent à l'eau. La chienne sélectionnée pour être la future mère de mon chien développe un problème pendant sa gestation, et l'éleveuse n'a d'autres choix que de mettre fin à la gestation pour sauver sa chienne. Elle me propose alors de me mettre sur liste d'attente pour sa 2ème chienne (qui ne devait pas être restante cette année car elle ne gère qu'une portée par an, mais du coup elle décide de lui faire faire des petits lors de ses prochaines chaleurs). Lors de la mise bas, il n'y a finalement que 3 chiots, alors que souvent sa chienne fait plutôt 6 à 7 chiots. Signe du destin cette année là, aucun de ces petits chiots n'est donc pour moi, nous sommes nombreux sur liste d'attente. Elle me propose une autre portée pour la fin d'année, mais malheureusement mon planning de retour en France ne me permet pas d'attendre aussi longtemps (le chiot aurait été trop petit pour un voyage en avion, et je n'envisageais pas de laisser le chiot grandir sur place puis qu'on me l'envoie par avion). 

Entre temps, ayant déménager à Halifax, je regarde de nouveau les élevages sans trop y croire. Et finalement, je tombe sur une personne du Québec qui déménage vers Cap Breton, et passe donc par la Nouvelle Ecosse quelques semaines plus tard, avec à son bord, une portée et les parents. Je saute sur l'occasion et lui propose qu'on se retrouve sur son parcours afin que je rencontre la petite famille. 

Et c'est le coup de foudre, Tika vient se loger dans mes bras, et n'en bouge plus. sa mère est calme, ses frères et soeurs sont adorables, ils bougent et chahutent, ils font des papouilles, et Tika reste là, blottie contre moi. Je repars avec elle, ce n'était pas prévue, je pensais les rencontrer une première fois et avisée par la suite, mais je ne pouvais pas repartir sans elle. 

Et les ennuis commencent ! Parce qu'avoir un chiot, c'est pleins de remises en question constante, c'est des joies et des peines, des accrochages, des ratés, et heureusement beaucoup de réussites. 



La suite très prochainement.